Ecoutez Radio Brassens...

Ecoutez tout Brassens grâce à une webradio : Radio Brassens

mercredi 21 novembre 2018

AUTOUR DE BRASSENS Festival 2018

L’édition 2018 méritait bien son nom « Autour de Brassens » car qui, sinon Léo Ferré et Jacques Brel, méritent plus que quiconque d’être célébrés en compagnie de notre Sétois ?

Dès l’ouverture du festival, le vendredi soir dans une salle pleine (comme pour les soirées suivantes)


Bruno Granier a chanté Georges, son cousin, accompagné par Philippe Lafon et Laurent Clain, pendant près de deux heures. Vingt-cinq titres de GB, dont certains peu souvent repris par les innombrables interprètes du polisson de la chanson, tel « Le bulletin de santé », ou d’autres joués de manière très originale. Par exemple « Le gorille », « Pauvre Martin » et « Gastibelza » sur des rythmes de tarentelles pour rappeler les origines italiennes de la famille maternelle de Brassens, ou couleur blues pour « Le fossoyeur », ou même rockabilly pour « Une jolie fleur ». Et sans oublier « Le gant » ce poème de Sully Prud’homme que Brassens avait pensé mettre en musique, ce qu’a fait plus tard son petit-cousin et ce de façon superbe !


Après « La supplique » en rappel, la soirée s’est terminée avec « Bella ciao » entonné sur scène par les artistes et par les organisateurs, sans oublier les inévitables « Copains d’abord » ...

Pour sa douzième édition, les organisateurs de « Autour de Brassens » s’étaient -enfin !- décidés à mettre en place une scène ouverte (un « off » comme on dit dans les milieux bien informés) et pour une première ce fut une réussite : par le cadre (dans le parc et sous le kiosque de l’Hôtel de la Gare) et par le nombre et la qualité des participants. Certains « pros » comme Martine Bousquet, Giovanni Ruffino, Corinne Chabaud, Jacques Raulet, Louis Baudel, Martial Robillard, Jean-Claude Marotte, ou d’autres simples amateurs, comme Denis Pleynet (dans une très sensible « Absence d’un ami » de G. Bécaud et L. Amade), Anne-Marie, accompagnée par Jo Labita, chanta « La bague à Jules » créée par Patachou, Pierrot Scavio, le régional de l’étape, Nadine et Max Chorier, ou mézigue qui me suis fait plaisir en disant « L’enterrement de Paul Fort » et en chantant (à peu près juste...) « Le grand café » de Charles Trenet.

Ci-dessous quelques photos de ce tremplin du samedi après-midi, successivement : Martine Bousquet et Giovanni Ruffino, Anne-Marie et Jo Labita, Nadine et Max Chorier et une partie des participants autour de Maurice Bonnardel.





Le soir dans la salle du Centre culturel, ce fut au tour de Léo Ferré d’être mis à l’honneur par Jacques Raulet, et de quelle façon !!

J’y reviendrai, car auparavant Thierry Palem donna son tour de chant Brassens avec une vingtaine de titres du Sétois, plus la réjouissante « Auxiliaire féminine » de Pierre Louki (que je vous conseille d’écouter de toute urgence si vous ne la connaissez pas...). Thierry, seul sur scène avec sa guitare, voix claire et juste, mémoire infaillible, un artiste que je n’avais pas vu depuis longtemps et dont il m’est revenu à l’esprit qu’il était né à Brive-la Gaillarde d’un père gendarme (véridique !!).

Jacques Raulet, je l’avais entendu dans son répertoire « gébéesque » aux Brassensiades de Pirey et, pour parler franchement, je n’avais pas été entièrement séduit, mais là, samedi soir à L’Argentière, j’ai entendu et découvert, comme toute la salle enthousiaste, un interprète de Léo Ferré, un des très rares interprètes de l’auteur de « Nous deux » et un grand !


Accompagné par Jean-Sébastien Bressy au piano et par Jo Labita à l’accordéon, Jacques, avec une vingtaine de titres de Ferré et deux ou trois de sa composition nous a fait voyager dans l’œuvre souvent complexe et parfois même hermétique de Léo. De « Pauvre Rutebeuf » à « L’âge d’or » et de « La vie d’artiste » à « Vingt ans » en passant par « La mémoire et la mer » le récital de Jacques Raulet fut une perfection par la présence sur scène de l’artiste, ses courtes et fines présentations des chansons, sa voix et l’accompagnement efficace et « porteur » de JS Bressy et de Jo Labita, bref un tour de chant dont je me souviendrai.

Pour la dernière soirée, le dimanche, ce fut au tour de Jacques Brel d’être mis à l’honneur par Bruno, son neveu.

La soirée avait débuté par la prestation un couple que j’ai rangé dans les « amateurs » en rendant compte de la scène ouverte plus haut, mais qui en première partie de Bruno Brel et pendant plus d’une heure m’a fait penser qu’il y a des « amateurs » qui valent bien des « pros » (ou soi-disant tels). Nadine et Max Chorier, il s’agit d’eux, sont ce couple qui, il y a plus de vingt ans, a créé et organisé le festival 100% Brassens de Charavines et où ils ont fait chanter des dizaines et des dizaines d’artistes. Depuis trois ans qu’ils ont transmis le relais à la Mairie de la commune, ils se sont dits « pourquoi pas nous ? » et se sont décidés à monter sur scène à leur tour, accompagnés par Philippe Boischot, à la guitare. En duo, Nadine et Max nous ont fait faire une agréable promenade dans la chanson française, de « La chanson de Prévert » au « Tourbillon ». Max, seul avec Phillipe, a chanté ensuite quelques perles choisies de Brassens et de Ferrat. Nadine est revenue sur scène pour un final très enlevé avec « L’orage » de GB sous les applaudissements du public conquis.

Bruno Brel, pour terminer en apothéose la soirée et le festival 2018.


Accompagné par les infatigables, talentueux et néanmoins sympathiques Jean-Sébastien Bressy et Jo Labita, Bruno Brel, de « Amsterdam » à « Marieke » en passant par « Les bourgeois », « Les bonbons », « Les vieux » et une quinzaine d’autres titres de Jacques Brel (et quelques-uns de lui, Bruno) nous a fait revivre, vraiment revivre, le mot est juste, le Grand Jacques. La salle, pleine à craquer, par trois fois à chaque rappel, a fait une ovation debout...

Nous remercions bien sincèrement notre ami Pierre SCHULLER, d'Aupès de son arbre , pour ce très bel article et pour toute l'aide qu'il nous a apporté  lors de notre 12 ème Festival , il nous a donné l'autorisation de le publier ainsi que les photos 

jeudi 16 août 2018

L’édition 2018 méritait bien son nom « Autour de Brassens » car qui, sinon Léo Ferré et Jacques Brel, méritent plus que quiconque d’être célébrés en compagnie de notre Sétois ?

Dès l’ouverture du festival, le vendredi soir dans une salle pleine (comme pour les soirées suivantes)


Bruno Granier a chanté Georges, son cousin, accompagné par Philippe Lafon et Laurent Clain, pendant près de deux heures. Vingt-cinq titres de GB, dont certains peu souvent repris par les innombrables interprètes du polisson de la chanson, tel « Le bulletin de santé », ou d’autres joués de manière très originale. Par exemple « Le gorille », « Pauvre Martin » et « Gastibelza » sur des rythmes de tarentelles pour rappeler les origines italiennes de la famille maternelle de Brassens, ou couleur blues pour « Le fossoyeur », ou même rockabilly pour « Une jolie fleur ». Et sans oublier « Le gant » ce poème de Sully Prud’homme que Brassens avait pensé mettre en musique, ce qu’a fait plus tard son petit-cousin et ce de façon superbe !


Après « La supplique » en rappel, la soirée s’est terminée avec « Bella ciao » entonné sur scène par les artistes et par les organisateurs, sans oublier les inévitables « Copains d’abord » ...

Pour sa douzième édition, les organisateurs de « Autour de Brassens » s’étaient -enfin !- décidés à mettre en place une scène ouverte (un « off » comme on dit dans les milieux bien informés) et pour une première ce fut une réussite : par le cadre (dans le parc et sous le kiosque de l’Hôtel de la Gare) et par le nombre et la qualité des participants. Certains « pros » comme Martine Bousquet, Giovanni Ruffino, Corinne Chabaud, Jacques Raulet, Louis Baudel, Martial Robillard, Jean-Claude Marotte, ou d’autres simples amateurs, comme Denis Pleynet (dans une très sensible « Absence d’un ami » de G. Bécaud et L. Amade), Anne-Marie, accompagnée par Jo Labita, chanta « La bague à Jules » créée par Patachou, Pierrot Scavio, le régional de l’étape, Nadine et Max Chorier, ou mézigue qui me suis fait plaisir en disant « L’enterrement de Paul Fort » et en chantant (à peu près juste...) « Le grand café » de Charles Trenet.

Ci-dessous quelques photos de ce tremplin du samedi après-midi, successivement : Martine Bousquet et Giovanni Ruffino, Anne-Marie et Jo Labita, Nadine et Max Chorier et une partie des participants autour de Maurice Bonnardel.





Le soir dans la salle du Centre culturel, ce fut au tour de Léo Ferré d’être mis à l’honneur par Jacques Raulet, et de quelle façon !!

J’y reviendrai, car auparavant Thierry Palem donna son tour de chant Brassens avec une vingtaine de titres du Sétois, plus la réjouissante « Auxiliaire féminine » de Pierre Louki (que je vous conseille d’écouter de toute urgence si vous ne la connaissez pas...). Thierry, seul sur scène avec sa guitare, voix claire et juste, mémoire infaillible, un artiste que je n’avais pas vu depuis longtemps et dont il m’est revenu à l’esprit qu’il était né à Brive-la Gaillarde d’un père gendarme (véridique !!).

Jacques Raulet, je l’avais entendu dans son répertoire « gébéesque » aux Brassensiades de Pirey et, pour parler franchement, je n’avais pas été entièrement séduit, mais là, samedi soir à L’Argentière, j’ai entendu et découvert, comme toute la salle enthousiaste, un interprète de Léo Ferré, un des très rares interprètes de l’auteur de « Nous deux » et un grand !


Accompagné par Jean-Sébastien Bressy au piano et par Jo Labita à l’accordéon, Jacques, avec une vingtaine de titres de Ferré et deux ou trois de sa composition nous a fait voyager dans l’œuvre souvent complexe et parfois même hermétique de Léo. De « Pauvre Rutebeuf » à « L’âge d’or » et de « La vie d’artiste » à « Vingt ans » en passant par « La mémoire et la mer » le récital de Jacques Raulet fut une perfection par la présence sur scène de l’artiste, ses courtes et fines présentations des chansons, sa voix et l’accompagnement efficace et « porteur » de JS Bressy et de Jo Labita, bref un tour de chant dont je me souviendrai.

Pour la dernière soirée, le dimanche, ce fut au tour de Jacques Brel d’être mis à l’honneur par Bruno, son neveu.

La soirée avait débuté par la prestation un couple que j’ai rangé dans les « amateurs » en rendant compte de la scène ouverte plus haut, mais qui en première partie de Bruno Brel et pendant plus d’une heure m’a fait penser qu’il y a des « amateurs » qui valent bien des « pros » (ou soi-disant tels). Nadine et Max Chorier, il s’agit d’eux, sont ce couple qui, il y a plus de vingt ans, a créé et organisé le festival 100% Brassens de Charavines et où ils ont fait chanter des dizaines et des dizaines d’artistes. Depuis trois ans qu’ils ont transmis le relais à la Mairie de la commune, ils se sont dits « pourquoi pas nous ? » et se sont décidés à monter sur scène à leur tour, accompagnés par Philippe Boischot, à la guitare. En duo, Nadine et Max nous ont fait faire une agréable promenade dans la chanson française, de « La chanson de Prévert » au « Tourbillon ». Max, seul avec Phillipe, a chanté ensuite quelques perles choisies de Brassens et de Ferrat. Nadine est revenue sur scène pour un final très enlevé avec « L’orage » de GB sous les applaudissements du public conquis.

Bruno Brel, pour terminer en apothéose la soirée et le festival 2018.


Accompagné par les infatigables, talentueux et néanmoins sympathiques Jean-Sébastien Bressy et Jo Labita, Bruno Brel, de « Amsterdam » à « Marieke » en passant par « Les bourgeois », « Les bonbons », « Les vieux » et une quinzaine d’autres titres de Jacques Brel (et quelques-uns de lui, Bruno) nous a fait revivre, vraiment revivre, le mot est juste, le Grand Jacques. La salle, pleine à craquer, par trois fois à chaque rappel, a fait une ovation debout...

Nous remercions bien sincèrement Pierre SCHULLER   , d'Auprès de Son Arbre , pour la conception de ce remarquable article ainsi que  pour les photos , Avec son aimable autorisation , nous publions cet article , remerciements aussi à tous les artistes qui ont permis cette formidable réussite , ainsi que tous les membres de l'Association , et bien sûr le Public et les Festivaliers venus nombreux ,nous encourager et sans qui rien ne serait  possible 
Maurice et Hélène BONNARDEL

mardi 3 juillet 2018

L'Association AUTOUR DE BRASSENS  organise

le Samedi 28 JUILLET 2018 de 15h à 19h

Une scène ouverte pour permettre à chacun de s'exprimer

en chansons et en musique

dans le jardin de l' Hôtel de la gare à L'Argentière La Bessée

Merci de bien vouloir  vous inscrire en téléphonant au

06 86 54 20 61

lundi 18 juin 2018

HOMMAGE à JOHNNY



Bonjour,

J'ai encore en mémoire l'émission L'ECOLE DES VEDETTES  , présentée par Aimée Mortimer , le 12 Février 1962

au cours de laquelle , la journaliste s'entretenait avec Johnny HALLYDAY et Georges BRASSENS 

Après leur avoir trouvé le point commun de ne pas aimer s'exprimer , elle  demande à chacun 

ce qu'il pense de l'autre , les deux chanteurs se prêtent au jeu et cela donne un moment

savoureux , que l'on n'oublie pas .

L'Association AUTOUR DE BRASSENS  présente :

Hommage à JOHNNY par Johnny Blues 

au Foyer culturel de l'Argentière la Bessee 

SAMEDI 23 JUIN 2018 à 21 heures 

Soirée au profit de la recherche contre le cancer  avec la participation 

du Crédit Agricole Alpes Provence qui soutient l'Institut Paoli  Calmette

Venez nombreux et dites le à vos amis 

Maurice BONNARDEL

Président AUTOUR DE BRASSENS 

réservation 06 86 54 20 61

dimanche 20 mai 2018

Festival Autour de BRASSENS 27-28 et 29 juillet 2018


Nous vous présentons notre 12 ème Festival AUTOUR DE BRASSENS 
3 Dates à retenir     autour-de- Brassens en Briançonnais

mardi 27 mars 2018

Nous vous présentons le Nouveau  Programme de notre  12 ème FESTIVAL 2018

               AUTOUR DE BRASSENS    

                                               12ème FESTIVAL    2018

                                                       21H  FOYER CULTUREL  L’ARGENTIERE LA BESSEE

Vendredi  27 JUILLET 2018

Bruno GRANIER : petit cousin de Georges BRASSENS

Accompagné par Philippe LAFON et Laurent CLAIN Chante  Georges BRASSENS

www.lesamisdebrassens.com

Samedi  28 JUILLET 2018

Jacques RAULET : accompagné par Jean Sébastien BRESSY et Jo LABITA , chante Léo FERRE

https://www.youtube.com/watch?v=g7P6p6fPbL4

Thierry  PALEM : interprète Georges BRASSENS

https://www.youtube.com/watch?v=xYI1QiE44FU

Dimanche  29 JUILLET 2018

Bruno BREL : Neveu de Jacques BREL , chante Jacques BREL

L’Héritage et la Descendance  concert accompagné par Jean-Sébastien BRESSY et Jo LABITA

https://www.youtube.com/watch?v=J8yWWxR26IA

 NN                         Nadine et  Max CHORIER   accompagnés par Philippe BOISCHOT
                                  chantent BRASSENS  et la chanson Française
                                              https://www.youtube.com/watch?v=2YGDmnfh5SA


mardi 6 juin 2017

Nous avons le plaisir de vous présenter  notre NOUVELLE AFFICHE

pour notre  11 ème   FESTIVAL 2017

lundi 15 mai 2017


 

VENDREDI 28 JUILLET
>
> COLOR BRASSENS  : né en 2014, le groupe de SETE , formé par des musiciens expérimentés
>
> qui interprète les chansons de Georges BRASSENS , réarrangées en Reggae , roumba, swing, latino , jazz
>
> José CAPEL chant guitare , Frank CHAUVIER basse clavier, Nicolas GROSSO guitare


  > Michèle BREANDON accompagné  de  Jo LABITA à l'accordéon , chante Edith PIAF, Charles AZNAVOUR , Marie-Paule BELLE


>  > SAMEDI 29  JUILLET
>
> Manuel HERNANDEZ  chant et guitare, accompagné de Frédéric ROUQUIER contrebasse
>
> interprètera les chansons de BRASSENS , dans des arrangements proches des originaux


  > Marie D'EPIZON  accompagnée de Thomas FONTVIEILLE chante BARBARA, des interprètations sobres ,
>
> sensibles empreintes de délicatesse  marquées par une touchante sincérité et une justesse de ton .
>  
www.mariedepizon.com

> DIMANCHE 30 JUILLET
>
> Louis BAUDEL  revient cette année aprés deux récitals  consacrés à Jean FERRAT et Serge REGGIANI
>
> pour nous proposer un florllège de la Chanson Française, CABREL, NOUGARO , BREL, AZNAVOUR , LAMA,
>
> et bien sûr  BRASSENS

mercredi 10 mai 2017

Nous sommes heureux de vous présenter le programme de notre 11 ème Festival AUTOUR DE BRASSENS

dimanche 22 janvier 2017

10ème FESTIVAL "Autour de BRASSENS"

           10 eme FESTIVAL  AUTOUR DE BRASSENS




Maurice BONNARDEL  Président de l'Association "Autour de BRASSENS " ouvre le 10eme FESTIVAL


VENDREDI  29 JUILLET 2016




Gérard MICHEL interprète 3 géants de la chanson française: BRASSENS, AZNAVOUR , FERRAT
Un artiste comme le public les aime, qui, tout en apportant sa touche personnelle, respecte les auteurs de ces chansons immortelles et indémodables .
accompagné, cette année par Jean-Sébastien BRESSY et par Lola jeune artiste briançonnaise
 www.gerardmichel.com




Jean-Sébastien BRESSY : extraordinaire pianiste , c'est aussi un poète, ses chansons font "mouche" dès qu'on les entend pour la première fois . Un artiste qui mérite les plus grandes scènes de France.
www.jeanse.net

  SAMEDI  30  JUILLET 2016



Michel BERTET rend un vibrant hommage à Guy BEART
Noémie et Corentin  chantent "Le Petit Cheval Blanc"
Michel BERTET ,interprète fidèle de Guy BEART, toute la presse et les auditeurs le nomment le meilleur
interprète de Guy BEART



Giovanni RUFFINO : interprète d'origine italienne, des chansons de Georges BRASSENS,
en français, en italien, et en piémontais , un fidèle interprète , accompagné par d'excellents musiciens



DIMANCHE  31  JUILLET  2016


 



Louis BAUDEL rend hommage à Serge REGGIANI,  l'Italien, Ma Liberté , Sarah, Le Déserteur, pour ne citer
que les plus connus, on en vient à oublier que l'homme debout sur scène n'est pas le grand Serge REGGIANI, en personne , mais un troubadour des temps modernes qui est là pour rendre un bel hommage .

Louis BAUDEL, interprète les chansons de Jean FERRAT depuis plus de trente ans .Après  un vibrant hommage rendu à l'artiste dans son village  d'adoption de   ANTRAIGUES  sur VOLANE , Louis  BAUDEL fait revivre les plus belles pages d'un Homme qui fut l'interprète d'un patrimoine exceptionnel  !    www.louisbaudel.com

 











 Notre 10 ème Festival "Autour de BRASSENS" se termine  avec  les remerciements  au public et festivaliers fidèles , et à  tous les  partenaires qui nous soutiennent  depuis le début de cette belle Aventure .

A L'AN CHE VEN


jeudi 10 mars 2016

Nous avons le plaisir de vous présenter le programme de notre 10 ème FESTIVAL AUTOUR DE BRASSENS 2016

mercredi 12 août 2015

Déjà neuf ans de chansons...

Soirée du vendredi 24 juillet 2015



Après un bref discours et les remerciements d'usage, Maurice Bonnardel président de l'association «Autour de Brassens» a déclaré le festival 2015 ouvert.
crédit photo JF Albrand
 

Avec André Labeur en première partie, accompagné à l’accordéon par Jean-Marc Puigserver, le public est transporté dans l’univers enchanteur de Brassens. L’artiste précise, dès le début « qu’on va sortir des entiers battus ». Il a interprété des chansons peu connues du grand public et a démarré avec celles écrites par Brassens à l’âge de 21 ans lorsqu’il était en Allemagne dans le cadre du STO (service du travail obligatoire). Nous sommes en 1943 et Brassens est inspiré par les mélodies de Trenet.

crédit photo JF Albrand
La voix juste d’André Labeur, avec des intonations proches de la voix de Brassens, fait revivre au public les grandes heures de la chanson française avec des mélodies délicieusement mises en valeur par l’accordéon et la guitare. De chansons émouvantes à celles plus paillardes, l’artiste a conquis les 130 personnes présentes. 

 crédit photo JF Albrand

En seconde partie, Jean Pierre Virgil entre en scène avec un timbre de voix proche de celui de Sardou. Sa voix puissante et majestueuse va interpréter des chansons de Sardou mais aussi des créations personnelles. Virgil a travaillé durant 8 ans avec Sardou en tant que choriste puis avec l’orchestre René Coll pendant 20 ans. 45 ans de carrière derrière lui ont permit de bien maitriser les chants de Sardou et il propose même un show consacré uniquement à l’artiste international, accompagné d’un groupe de musiciens. 

 

Soirée du samedi 25 juillet 2015


La passion de Brassens et l’inédit font partie des secrets de l’association « autour de Brassens ». Son président, Maurice Bonnardel, a su transmettre son attachement au poète sétois à ses petits enfants. Quoi de plus inattendu que d’entendre, en ouverture de spectacle, deux jeunes bouts de chou de 8 et 10 ans chanter du Brassens à cappella ! L’ambiance était donnée pour cette deuxième soirée qui offrait, en première partie, la prestation d’une jeune briançonnaise talentueuse en la personne de Lola. Le public fut envouté par la voix puissante et cristalline entourée d’une présence sur scène qui n’a rien à envier à certains professionnels. Les chansons d’Edith Piaf étaient interprétées à merveille avec un timbre de voix proche de celui de la môme.  Lola déroulait un répertoire de chanteurs ayant été influencé par Brassens. Du timide Renaud, avec « mistral gagnant » à plusieurs chansons de Piaf en passant par Michel Berger, Lola a démontré que, au bout de ses 15 ans, elle maitrise l’art de la scène avec une voix prometteuse. 



 crédit photo JF Albrand
 La catalane Eva Denia aime la France et la langue française, cela se voit et s’entend surtout. Elle avoue une véritable passion pour le poète à la moustache et a interprété ses chansons avec la justesse et la poésie qui l’entourent. Le mariage du violoncelle (avec Merxe Martinez), de la guitare et la voix sublime d’Eva donnait la rigueur aux mélodies spécifiques à Brassens. Ce duo de femmes rappelait avec bonheur les spectacles du poète accompagné de son fidèle Pierre Nicolas à la contrebasse. Brassens a écrit et composé plus de 200 chansons. Eva a donné le ton juste et transmis l’émotion au travers des phrases ciselées à l’or fin du poète. Décidément, Georges Brassens, qui repose éternellement non pas au cimetière marin comme il l’aurait souhaité mais dans celui proche du musée qui lui est consacré à Sète, a su dépasser les frontières. 

crédit photo JF Albrand 
 
 
 
 
Soirée du dimanche 26 juillet 2015

Il vient de l’Aveyron. Michel Vivoux, l’homme à la moustache ressemble à Ferrat mais, avec Cathy Fernandez, transporte le public dans une « pause Brassens ». Le duo enchaine les chansons dont certaines sont interprétées en espagnol. La voix douce et agréable de Cathy complète celle de Michel. « Il n’y a pas d’amour heureux, l’auvergnat » et tant d’autres créations de Brassens vont se succéder jusqu’au final de cette première partie : « les copains d’abord », qui reflètent bien l’esprit de partage de l’association « autour de Brassens ».
crédit photo JF Albrand 
 


Louis Baudel est, lui aussi, du sud ouest. De Montauban, il a son accent chantonnant mais quand il interprète Ferrat, c’est à s’y tromper.  L’émotion est présente avec les chansons engagées du chanteur ardéchois d’adoption. Avec conviction, Louis Baudel fait revivre le répertoire de Ferrat. « Ma France, nuits et brouillards, Oural, que la montagne est belle », autant de richesse que le public savoure. Certains ferment les yeux et s’imaginent face à celui qui a conquis le monde entier par la force de son œuvre. Baudel a une voix proche de celle de Ferrat et l’utilise à merveille. Il chante « la matinée », chanson que Ferrat a interprétée avec sa première femme, Christine Sèvres.  Le 13 aout prochain, Baudel chantera à Antraigues sur Volonne, en Ardèche, dans le village d’adoption de Ferrat. L’une de ses dernières chansons est « que serais-je sans toi ».

 crédit photo JF Albrand 

 

Que serait le canton sans le festival « autour de Brassens » ? Maurice Bonnardel, son président, concluait par le bonheur de contribuer à la culture dans notre département de montagne. 

 crédit photo JF Albrand 

crédit photo JF Albrand


texte extrait des articles de JF Albrand pour le Dauphiné Libéré